top of page

BARTABAS, ÊTRE OU NE PAS ÊTRE UN CRÉATEUR



"- Bartabas, pourquoi est-ce que vous n'aimez pas le mot "créateur" ?

 - C'est pas que je l'aime pas, mais c'est un mot très vaste qui couvre beaucoup de choses. Moi je me considère plutôt comme un artisan. "


Dans la masterclass que lui a dédié Sciences Po en 2021, le fondateur du théâtre équestre Zingaro partage sa vision de créateur tout en prenant soin de ne jamais utiliser ce mot. 


Et ça me met très en colère !


Depuis quand les créateurs les plus légitimes refusent-ils de se définir comme tel ? 


Cette question je me la posais déjà en 2012 lors de ma certification de consultante en créativité. Apparemment, elle est toujours d'actualité. 


Alors laissez moi vous partager quelques unes de mes conclusions. En espérant qu'elles vous encouragent à assumer ce rôle parmi les plus importants de la société : être un créateur. Simplement. Sans se prendre pour le Créateur. Évidemment.



🔎 Créativité VS Création


Ma consœur Chiara Kirschner me rappelait un jour l'étymologie : les mots en -ité évoquent une qualité abstraite quand les mots en -tion évoquent une action concrète. J'en ai déduit qu'être créatif est la qualité d'être inspiré et être créateur, la capacité à mettre en œuvre cette inspiration. 



💎 Mettre en "œuvre"


Lorsqu'il est employé dans son contexte originel, celui des métiers de la création, le terme "une œuvre" peut se définir comme un objet singulier et culturel. Spectacle, jeu, pub, chaise ou cathédrale, une œuvre possède au moins 3 caractéristiques.


1. elle est animée par une vision sensible (voir mon post du 12.03) dont on ne sait pas si elle trouvera son public.


2. cette vision s'incarne dans un objet, lié à une discipline, avec ses règles, ses contraintes matérielles, ses échéances, ses savoirs-faire. 


3. une œuvre impacte nos émotions, nos imaginaires et nos usages. Autrement dit, notre culture. 


Ce qui est une responsabilité et pas des moindres. Et qui demande une grande agilité. Car il faut pouvoir faciliter le passage de l'abstraction à la concrétisation. Allier l'esprit et la main. 



🎪 La rapport à la matière


Bartabas soumet sa sensibilité aux lois de la matière et à ses limitations. Aux règles d'une discipline qu'il a créée lui-même, le théâtre équestre et qui se forge dans une relation intime avec le cheval, dans l'espace circonscrit de l'arène, dans l'éphémère du temps présent et le retour immédiat des spectateurs, dans l'économie du spectacle vivant.


Plus loin il dit encore : " Le rapport à la réalité pour moi est fondamental. Il n'y a pas d'un côté l'artiste qui s'en fout et qui dit l'administrateur gèrera ça, qu'il se démerde, je veux pas savoir ce que ça coûte. Non, quand on a une compagnie on doit pas faire de compromis sur ce qu'on a envie de dire, mais on doit s'arranger pour pouvoir le dire correctement." 


Alors, pas créateur Bartabas ? Jugez vous-même dans cette très belle interview sur la création et sa transmission. 





2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page