top of page

L'ART DU FEEDBACK SENSIBLE


Illustration tirée de la BD "Une histoire du Velvet Underground" de P. Buri, 2021


Ni bienveillant. Ni condescendant. Ni destructeur. Ni complaisant. 

Lors du dernier feedback de mon éditeur, Miguel Aubouy, j'ai été bluffée par la qualité de son feedback. 


"C'est vraiment un art " me suis-je dis tandis que je portais mon attention sur mes ressentis. Au bout d'1h j'avais retrouvé toute ma motivation pour l'écriture de ce livre que j'ai commencé il y a 3 ans.


En période de création, un feedback est une épée qui peut blesser ou adouber. C'est un geste sensible. 


D'ailleurs j'appelle ça faire un "Feedback Sensible", c'est-à-dire :

- qui touche aux sens ("quand tu écris ça, je ressens ça") : on est là pour créer des émotions, donner la "chair de poule", "faire battre le cœur", ...


- qui donne du sens ("quand tu écris ça, je comprends ça, est-ce que c'est bien ce que tu veux dire ?") : avoir quelqu'un qui nous rappelle à notre intention en cours de route, c'est précieux.


- qui est touchy ("quand tu écris ça, je suis perdu, il y a trop de détails et d'aller-retours") : une création c'est aussi une prouesse technique, avec ses règles de l'art. Personnellement, j'attends aussi de mes collaborateurs qu'ils soient capables de me mettre face à mes erreurs et d'élever le niveau de mes réalisations.


Dernièrement, j'ai beaucoup entendu que, commencer par le positif pour dire ensuite ce qui ne va pas, peut être perçu comme une démarche hypocrite. Que c'est très américain. 


Qu'il vaut mieux se dire d'abord les choses cash, sans tourner autour du pot. Ce qui, selon moi, est très français (critiquer négativement).

J'y vois une occasion géniale de tirer le meilleur des 2 approches.


 Dire le positif :


 - donne de l'énergie, nourrit la motivation, la confiance et l'estime de soi, donne à voir les progrès, renforce le flow


 Dire le négatif : 


 - donne à voir les points d'amélioration pour atteindre l'excellence, permet de ne pas se reposer sur ses lauriers, challenge et nourrit aussi la motivation 


Quelque soit l'ordre dans lesquels vous les abordez, ce sont des polarités indispensables. Et les allier est une exercice complexe. Prenez par exemple la fameuse technique (américaine) du "Sandwich" : 1 point d'amélioration glissé entre 2 compliments. On peut comprendre que beaucoup d'entre nous se sentent manipulés. Qu'on prenne ça pour du "fast food for thought".


Parce qu'encore une fois, c'est plus délicat que ça. Votre Feedback va dépendre de la relation que vous avez avec votre interlocuteur (de confiance, hiérarchique, d'amitié, de longue date, ...) et de vos personnalités respectives (extravertie, intuitive, méfiante, ...). 


Dans le Feedback Sensible de mon éditeur il n'y avait plus ni positif, ni négatif. Il n'y avait que l'amitié qui nous lie et l'exigence pour le travail qu'on est en train de faire ensemble. Alors tout est devenu entendable. 


0 vue0 commentaire

Comments


bottom of page